ANGERS LA ROSERAIE

Insécurité, incivisme. La police intervient.

Le Courrier de l'Ouest :
Une cinquantaine de voitures brûlées les 1er et 2 janvier à Angers. Un record, d'après Le Courrier de l'Ouest.

Trois voitures et un camping-car incendiés à la Roseraie lundi 13 février en soirée. La police, le tramway et les bus caillassés. Mardi 13 au soir, rebelote : deux autres voitures de police ont été la cible de projectiles. Un pavé a même traversé un pare-brise, blessant deux policiers.
Trois jeunes ont été arrêtés. Ils sont suspectés d'avoir participé à des pièges tendus à la police. A chaque fois qu'un nouvel incendie se déclarait et qu'une voiture de police arrivait, la patrouille était caillassée.

« Aujourd’hui, ce sont des pavés. Mais demain, des cocktails Molotov ? », s’interroge Philippe Boussion, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police FO. Il s'inquiète de voir « quelques irresponsables attiser la colère ».

A Angers, la police manque de moyens humains et matériels. Dans le contexte de "l'affaire Théo", elle marche clairement sur des œufs dans les quartiers.
« Si on va dans une cité, c’est vu comme de la provocation.
Ne pas y aller, c’est de l’abandon. On est tout le temps entre le marteau et l’enclume ».
Depuis la suppression de la police de proximité les policiers ne sont pas assez présents pour être efficaces.

camping-car brûlé

• Une fois la nuit tombée, dans le quartier, certains s’agitent. Avec la chaleur, beaucoup d’Angevins dorment la fenêtre ouverte. Au lieu du calme espéré, ils entendent tourner au pied de leur immeuble les moteurs de mini-moto, de quad ou de moto de type motocross non homologuée pour circuler en ville. En effet, des jeunes font du rodéo en cyclo et en squad au cœur de La Roseraie, provoquant des pétarades bruyantes le soir et le samedi près du marché, alors que c'est interdit. Ils empruntent aussi les voies piétonnes. De plus, ils roulent à plus de 40 km/h sur la voie limitée à 20 km/h, devant l'EHPA (résidence Robert Robin), et les résidents s'en plaignent.
Il faut savoir que les pilotes de ces engins s'exposent à des sanctions s'ils sont arrêtés ou rattrapés par les policiers qui dressent alors un procès-verbal et peuvent immobiliser confisquer l’engin.
L’amende est de 135 €. Si le propriétaire ne régularise pas sa situation en le déclarant en préfecture, le véhicule peut même être détruit. Ne pas déclarer un tel engin en préfecture fait encourir une contravention de 750 €.

• Intervention musclée mercredi 29 juin 2016 après-midi par les policiers de la Bac (Brigade Anti Criminalité) dans ce quartier de La Roseraie. Les policiers ont repéré un jeune homme sur sa moto en train d'effectuer des allées et venues sur roue arrière sur la voie publique. Le pilote emprunte aussi les voies piétonnes, et roule sans casque. La police décide d'effectuer un contrôle : son véhicule n'est pas homologué et il va être verbalisé mais le jeune homme (18 ans) s'emporte et refuse d'être appréhendé. Insultes et menaces fusent. Les policiers finissent par l'interpeller après mains efforts, le gars se débattant violemment. Il est connu des services de police et il est ramené au Commissariat pour une garde à vue. Déféré devant le parquet, il sera jugé en comparution immédiate le 1er juillet 2016. (source : Le Courrier de l'Ouest)

www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-rodeo-et-doigt-dhonneur-a-la-police-4-mois-de-prison-avec-sursis-08-09-2016
- incorrigibles !
www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-les-protagonistes-du-rodeo-a-moto-de-la-roseraie-juges-ce-mercredi-05-10-2016
- ça va barder !
www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-prison-ferme-pour-avoir-caillasse-le-policiers-05-10-2016
- Finalement le juge a tranché !

Toute l’actualité sur cliquez ! Quartier de la Roseraie Angers

Page précédente _______________________________________________ Page suivante

http://angers.roseraie.chez.com